BILTEC AG

« retour aux Actualités

biltec.jpg

Toutes les applications n’ont pas besoin de technologie 5 axes. Alors que certains travaux ne sont possibles qu’avec un centre d’usinage 5 axes, d’autres moins complexes sont mieux adaptés à une machine 4 axes. L’important est de choisir la bonne machine pour le bon travail. Chez Biltec AG, le directeur général Dietmar Thoeny gère son entreprise avec succès en réservant un centre Makino D500 5 axes aux pièces cubiques complexes et un centre Makino a61s 4 axes aux pièces de configuration plus simple. En déployant intelligemment le D500 il a réduit les coûts unitaires et augmenté la productivité de l’usinage, autant d’avantages décisifs en période de vive concurrence tarifaire.

Expertise en optique

Biltec AG a été fondée en 2001 par Otmar Bilgeri à Widnau, une ville de la vallée du Rhin à la frontière entre la Suisse et le Vorarlberg en Autriche. Actuellement l’entreprise emploie 12 personnes en deux équipes (5:00 – 23:00) mais les machines sont souvent utilisées en trois équipes, la nuit ou le weekend. Le coeur de métier de Biltec réside dans l’usinage à commande numérique de pièces et de composants finis pour des applications dans les domaines de l’optique et de l’arpentage. La taille des lots varie de lots unitaires à des productions en séries de 10 000 pièces. 80% des pièces usinées sont en aluminium, le reste se partage entre acier chromé, acier d’outillage et titane. La plupart des clients de Biltec sont des entreprises suisses ou autrichiennes des régions environnantes, mais on trouve aussi des entreprises allemandes. Dietmar Thoeny sait ce que veulent ses clients avant tout : « une précision d’usinage de moins de 5 μm et un fini de surface de très haute qualité ». C’est tout particulièrement vrai dans le secteur de l’optique.

Passage réussi à Makino

Le premier centre d’usinage de Biltec n’était pas un centre Makino. Comme le fondateur et directeur de l’époque, Otmar Bilgeri, n’était pas satisfait de la qualité ni de la fiabilité du travail, il a changé il y a cinq ans pour un centre d’usinage horizontal Makino a61. Dietmar Thoeny rappelle que la raison principale de ce choix était qu’Otmar Bilgeri a été convaincu par la conception du refroidissement Makino, un système qui élimine efficacement la chaleur au niveau du bord de coupe de l’outil et des pièces usinées. La stabilité thermique de l’a61 garantit le degré de précision souhaité même après de longues heures d’usinage. Otmar Bilgeri et son successeur Dietmar Thoeny ont été enchantés de la performance de l’a61. « Sa fiabilité, sa rapidité d’exécution et la qualité de l’usinage se sont montrés excellents », déclare Dietmar Thoeny. De plus, le premier appel au service d’assistance technique Makino a eu lieu au bout de 4 ans et demi d’un fonctionnement impeccable. L’excellent résultat obtenu avec l’a61 a persuadé Biltec de commander d’autres machines Makino.

Passage à l’usinage 5 axes

Le premier a61 a été livré en décembre 2006, le deuxième en mars 2010, puis ont suivi un D500 en mai 2011 et un troisième a61 en novembre 2011. Il est intéressant de noter que Dietmar Thoeny a acheté la dernière machine 4 axes après avoir acheté le D500 5 axes. Ce centre d’usinage vertical, explique Dietmar Thoeny, est utilisé surtout pour les lots de grande taille et les pièces cubiques complexes. « Plus une pièce est complexe, plus elle doit être précise, mieux elle est adaptée au D500. L’usinage 5 axes n’est rentable que si on utilise la bonne machine ». Deux pièces produites par Biltec illustrent le type de travaux usinés avec le D500 équipé du changeur de palette automatique, du magasin de 113 outils et du robot Erowa :

  • Les supports de prisme sont désormais finis en un seul serrage au lieu de deux auparavant. Ainsi que le souligne Dietmar Thoeny, ceci évite les décalages lors du repositionnement pour le deuxième serrage et accélère le délai de fabrication de 20 à 25%. Ce qui représente un énorme gain de temps pour un lot de 2 500 pièces.
  • La platine principale visible sur la photo en bas à droite est utilisée dans les équipements d’arpentage. Initialement meulée aux États-Unis, elle est désormais fraisée chez Biltec en un seul serrage avec un gain de temps. Non seulement le D500 apporte une précision contrôlée de 5 μm pour des lots de 240 pièces, déclare Dietmar Thoeny, mais en plus il a éliminé le problème des rejets.

Les secrets de la réussite

Dietmar Thoeny est un touche-à-tout. Après son apprentissage sur machine-outil, il a passé son diplôme d’ingénieur et travaillé comme acheteur de machines-outils. Mais son savoir- faire étendu et sa grande capacité de travail (« 14 heures par jour ne me font pas peur ») ne sont pas les seuls raisons de sa réussite comme directeur général de Biltec. « La philosophie de l’entreprise est de réaliser le plus de travaux possibles en un seul serrage », explique Dietmar Thoeny. « Le facteur décisif réside dans un process de fabrication stable et sans problèmes. La précision remarquable et la performance stable sur le long terme de nos machines Makino nous permettent de produire nos pièces à des prix compétitifs. Et avec le D500 nous avons atteint une précision vérifiée qui se situe autour de 2–3 μm. »

Le bilan économique de l’usinage haut de gamme

L’exemple de Biltec AG prouve qu’un investissement dans une machine Makino haut de gamme se justifie en termes économiques pour deux raisons. D’abord, la fiabilité et la qualité du D500 permet d’usiner des pièces complexes en un seul serrage, ce qui fait gagner du temps, réduit les coûts de main-d’oeuvre et baisse le prix de revient à l’unité. D’ailleurs, certains travaux ne peuvent être réalisés que sur une machine 5 axes haut de gamme, et c’est justement la capacité à usiner des pièces cubiques complexes qui donne aux meilleurs fabricants d’Europe un avantage concurrentiel sur les pays à bas salaires. Enfin, la fiabilité et la stabilité à long terme des machines Makino haut de gamme de Biltec font baisser le coût total de possession. Mais même la meilleure des machines doit être utilisée avec intelligence. C’est là que l’habileté de Dietmar Thoeny à sélectionner la meilleure machine pour les meilleurs résultats, qu’il s’agisse d’un a61 4 axes ou d’un D500 5 axes, fait toute la différence dans la réussite économique de Biltec.

« retour aux Actualités