Gagnant-gagnant dans les services

« retour aux Actualités

win-win-situation.jpg

La réputation de fiabilité des machines Makino n’est plus à faire. Mais personne n’est parfait – et aucune machine non plus. Nul n’est à l’abri d’un problème, et vu le coût élevé des temps d’arrêt, la rapidité d’intervention est essentielle. Chez Parker Hannifin, à Chemnitz en Allemagne, la performance de Makino en matière d’intervention a été mise à l’épreuve en début d’année quand un centre d’usinage est tombé en panne.

Parker Hannifin – un leader mondial

Avec des ventes de plus de 12 milliards de dollars pour l’année fiscale 2011, Parker Hannifin est le leader mondial du secteur des systèmes et des technologies de mouvement et de contrôle. Il développe et fabrique des solutions de précision pour de nombreux marchés dans les systèmes mobiles, l’industrie et l’aéronautique. L’entreprise emploie environ 58 000 personnes dans 47 pays à travers le monde. Près de 800 d’entre elles travaillent en Europe à la Pump and Motor Division (PMDE) qui fournit des pompes et des moteurs hydrauliques aux équipementiers du monde entier. Le siège de PMDE est installé à Chemnitz en Allemagne, là où Parker Hannifin possède son principal centre de production de pompes et de moteurs à engrenage, de moteurs gerotor et de pompes à pistons axiaux. Dans cette usine six centres d’usinage horizontaux Makino sont en service depuis 12 ans sur une chaîne de production flexible.

Travailler à pleine capacité

En tant que Manager Manufacturing Services, Frank Lorenz est le grand responsable du bon fonctionnement permanent des six centres d’usinage. C’est une tâche essentielle car l’usine de Chemnitz travaille presque toujours à pleine capacité cette année. Même en période de récession, les centres Makino étaient en service 15 heures par jour. Début 2012 ils sont montés à 21 heures, et en avril 2012 « les six machines fonctionnaient 24h/24, et même le week-end » d’après les déclarations de Frank Lorenz. Pourtant aucune de ces machines n’est très récente. Les cinq centres Makino A66 ont entre 10 et 12 ans, et le A88e a été acheté en 2006. « Parker Hannifin, comme toute entreprise américaine, croit en l’utilisation à fond de ses équipements » souligne Frank Lorenz ; « les centres de fabrications Makino sont donc condamnés à fonctionner non-stop ». C’est pour cette raison qu’il a décidé en 2009 de souscrire un contrat d’entretien Makino Service Agreement – d’abord pour une machine, puis pour les six. « En général, nous n’avons pas l’habitude de nous engager dans de tels contrats, mais ceux que nous avons signés avec Makino se sont révélés financièrement intéressants » dit-il. Quand l’un des six centres est tombé en panne en début d’année, la performance de Makino a été mise à l’épreuve.

Un temps d’arrêt minimal

Un mardi, la nouvelle a été communiquée à Sebastian Jung, chef d’équipe chez Parts Sales & Service chez Makino Europe’s Services Business Unit, le centre de dépannage Makino Europe : l’un des A66 était tombé en panne suite à un problème avec la broche principale. Les griffes du mandrin de serrage s’étaient cassées. Dès le lendemain de la transmission de l’incident, la pièce de rechange était livrée à l’usine Parker. Sebastian Jung : « Le dépannage est toujours un point délicat. C’est pourquoi le plus important reste la communication, il faut une relation de confiance personnalisée entre le client et nous, au centre de dépannage. »

La stratégie de prévention de Makino

Les techniciens d’entretien Makino ont réalisé des actions de maintenance préventive chez Parker depuis 2008. Au cours d’une de ces inspections régulières, un technicien a découvert que le mouvement du bras du changeur d’outil de l’A88 n’était pas régulier. Le problème venait des paliers à aiguille qui ont été remplacés – un remède préventif pour éviter un risque d’arrêt. Ces mesures préventives ont réduit les temps d’arrêt non planifiés. Frank Lorenz est convaincu que l’approche Makino de la maintenance préventive est un concept gagnant-gagnant. L’inspection et la maintenance régulière des six machines font partie intégrante du package de maintenance, mais de plus Makino fournit une « Table Kit » pour les A66 ce qui garantit au technicien d’entretien un accès immédiat à toute pièce ayant besoin d’être remplacée. Si le client est d’accord pour le remplacement, il ne paye que les pièces qui sont prélevées dans le Table Kit. Le Kit offre bien d’autres avantages : d’abord la livraison de pièces de rechange est évitée et les temps d’arrêt prévus pour la réparation d’une machine peuvent être mis en place sans délai ; ensuite les défauts qui ne sont détectables qu’après l’ouverture des composants de la machine peuvent être corrigés facilement.

Des techniciens de maintenance expérimentés

Dans tous les cas le concept de maintenance préventive ne peut fonctionner que si c’est un technicien Makino expérimenté qui procède aux inspections. Frank Lorenz : « L’important c’est que Makino fait appel à son propre personnel. » Andreas Gola, technicien de maintenance pour la région de Chemnitz, est responsable des machines Parker. Il reste naturellement en contact étroit avec Mario Leubner, le Maintenance Manager de l’usine de Chemnitz. Car, comme le dit Frank Lorenz : « La prévention est toujours meilleure que des réparations coûteuses dans une situation d’arrêt imprévue. Et les statistiques réunies par Parker prouvent que le taux d’utilisation de ces six machines Makino de 12 à 12 ans d’âge est de 94-97%. »

Une performance convaincante

Frank Lorenz est-il prêt à signer un contrat de maintenance Makino si Parker Hannifin achète une nouvelle machine ? « Même pour un nouveau centre d’usinage Makino je signerai toujours un contrat de maintenance. Nous comparons le coût de ce genre de contrat, mais Makino améliore ses procédures en permanence et la relation reste gagnante des deux côtés. » En mai 2012, Parker Hannifin a investi dans un centre d’usinage horizontal Makino A88M avec un porteoutil circulaire. Bien entendu, un contrat de maintenance a été signé pour la nouvelle machine et son porte-outil circulaire. Frank Lorenz a appris à apprécier la valeur ajoutée du service de maintenance Makino.

« retour aux Actualités